mercredi, juin 13, 2007

Le scrutoscope ferme

C’est vrai, j’ai tendance à passer les gens au scrutoscope, mais ici, ici seulement, c’est moi qu’on scrute.

Gratis, mon cul. C’est pas pour rien qu’ils se font payer les psys. Je suis contente de rassurer. C’est quelque chose qui m’a toujours procuré un peu de satisfaction pour ma petite personne.

Et puis ça n’a rien de compliqué. On ne comprend que ceux qui veulent bien se laisser comprendre.

Exemple. Les gars veulent beaucoup moins se laisser comprendre que les filles. C’en est époustouflant. Les schémas ancestraux ont un poids incroyable. Communiquer ses sentiments, ses problèmes, pour un homme, c’est socialement signe de faiblesse. C’est viscéral. Ils refusent. J’en ai chassé plus d’un dont j’voulais pas et plus encore que je voulais comme ça. Suffit de cracher les non-dits sans ménagement. Ce qu’ils apprennent, en trouvant la femme de leur vie, c’est qu’il suffit de quelqu’un qui sache les faire parler. La communication rapproche, mais surtout, renforce.

Je m’épatate toute seule à tant faire preuve de bon sens et de compréhension pour les autres et d’aucun pour moi-même. Oh je sais leur parler, aux gars, voyez bien. A partir du moment où je les quitte. Ca, je sais.

Au moment où je les rencontre c’est plus balaise. Ils ne savent pas ce que j’vaux. J’ai pas d’étiquette pendue au nez avec le prix dessus. Et si jamais ils s’imaginent que j’suis bon marché, si jamais je leur accorde de l’importance et qu’ils s’en moquent, c’est l’effet cône de bonbons allemand. Autrement dit, je sais m’faire aimer de ceux dont j’me fous, et ceux que j’aime me le rendent bien.

D’où je me noie dans du boulot depuis un temps. D’où ça a intérêt à marcher mon affaire et me mener loin avec plein de choses différentes à faire. Parce que l’amour, les gosses, tout ça, j’ai pas vraiment fait exprès, j’crois pas, mais je m’en rends compte, c’est définitif, y’a une énorme croix dessus.

Le tour est fait. Fin de saison.

1 commentaire:

SansNom a dit…

Et où la saison reprend-elle ?
"J’aurais été un coup de brise, je lui aurais fait autant d’effet. Monsieur contemplait.

- Il paraît qu’il y a dans ces fleurs tous les symboles d’un certain Jésus. Les marteaux, je vois, les clous, aussi, la couronne, d’accord, bien que je vois pas les épines, mais là croix… Jamais trouvée…

Le gars était athée, y’avait pas à torpiller. Il se fichait de la symbolique religieuse autant que de moi."
Je me suis rencardé, pour ma PassiFolle au sobriquet non usurpé ^^

"Du latin 'passio' qui signifie: passion, et 'floris: fleur. Son nom a été donné par les Jésuites espagnols car la morphologie de la fleur, rappelait les instruments de la Passion du Christ: coronule et filaments correspondant à la couronne d'épines, les étamines aux 5 plaies du Christ, le pistil à la croix, les stigmates aux trois clous et les bractées à la
Trinité."
A défaut de fidèles, voire de foi, si il y a un bien un truc dont l'église n'a jamais manqué quand ça l'arrangeait... c'est d'imagination ! :-)

Au plaisir de vous lire, quant à moi, bientôt sans doute...